SOS Bab El Oued a-t-elle vraiment bénéficié d’un « financement étranger » ? – Jeune Afrique


Siège de l’association SOS culture Bab El Oued

Siège de l’association SOS culture Bab El Oued © ThalaFilmsWeb via Youtube

Cette association, très active dans le quartier populaire d’Alger, fait l’objet d’accusations de « financement étranger ». Son président, très impliqué dans le Hirak, est détenu à la prison d’El Harrach. JA a mené l’enquête.


La journée du 16 avril a viré au cauchemar pour Nacer Maghnine, président de l’association SOS culture Bab El Oued, très impliquée dans la contestation populaire. À 12h30, des policiers l’interpellent alors qu’il s’apprête à introduire la clé dans la serrure de la porte noire en fer forgé de son association, accusée de fournir des banderoles et d’autres supports de protestation aux manifestants. Après quatre jours de garde à vue, il est présenté devant le procureur du tribunal de Bainem puis placé en détention à la prison d’El Harrach.

Nacer Maghnine a été arrêté en même temps que le militant du Hirak Kamel Slimani et les activistes Kamel Deriche, Bilal Chache, Karim Athmane et Mourad Khoudja, dans les locaux de l’association. Ces derniers ont été présentés le 19 avril devant le juge avant d’être relâchés avec invitation à comparaître le 3 mai. Ils filmaient les manifestations du Hirak et postaient les vidéos sur les réseaux sociaux.

« Attroupement non-armé »





Source link

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.