Rahal, un maître-traiteur au service du royaume (1/4) – Jeune Afrique



« Ces cuisiniers qui régalent les puissants » (1/4) – Félicité par Mohammed V, adoubé par Hassan II, le maître-traiteur Rahal continue de servir sous Mohammed VI. Et s’est même installé comme le premier ambassadeur gastronomique du royaume. Un atout diplomatique loin d’être négligeable.


C’est l’histoire du berger qui a fini par décrocher la lune. Rahal Essoulami, premier du nom, quitte son patelin de la région de Marrakech à l’âge de 8 ans pour travailler dans une pâtisserie de Casablanca. Son sens inné des affaires l’incite plus tard à se mettre à son propre compte.

« Il a investi dans un magasin-four d’environ 1 m², dans l’ancienne médina. Il prenait son vélo pour vendre des sandwichs, entre autres, à la sortie des cinémas », témoigne son fils Abdelkrim, aujourd’hui à la tête d’un groupe employant 3 800 personnes et comptant de prestigieux partenaires internationaux comme le français Newrest ou l’américain Del Monte Foods.

Gastronomie raffinée

Mais le nom du maître-traiteur Rahal est surtout devenu synonyme de la gastronomie marocaine la plus raffinée. Une réputation taillée au fil des décennies et souvent récompensée par une reconnaissance ou une décoration royales.

Sois un des hommes qui font ce pays », lui lance Mohammed V

Déjà, en 1956, alors que le Maroc accède à peine à son indépendance, le sultan Mohammed Ben Youssef – le roi Mohammed V – découvre, à l’occasion de la première Foire internationale de Casablanca, le stand de restauration tenu par Rahal. Le souverain lui lance alors : « Sois un des hommes qui font ce pays. »





Source link

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.