qui est Belkacem Laribi, l’ange gardien du président Tebboune ? – Jeune Afrique


Le directeur de la sécurité et de la protection présidentielle (à dr.), au côté du chef de l’État Abdelmadjid Tebboune, le 22 décembre 2019, à Alger.

Le directeur de la sécurité et de la protection présidentielle (à dr.), au côté du chef de l’État Abdelmadjid Tebboune, le 22 décembre 2019, à Alger. © ZEBAR

L’homme chargé de la protection personnelle du chef de l’État algérien Abdelmadjid Tebboune revient de loin. Écarté par l’ancien pouvoir, son retour en grâce préfigure le retour d’autres compétences sécuritaires.


Admis d’office à la retraite à l’âge de 58 ans, le général Belkacem Laribi réapparait pour la première fois aux côtés d’Abdelmadjid Tebboune à l’inauguration de la Foire de la production d’Alger, le 22 décembre 2019. Il vient alors d’être nommé directeur du protocole à la présidence. Un prélude à sa promotion à la tête de la direction générale de la sécurité et de la protection présidentielle (DGSPP), en charge de la protection personnelle du chef de l’État et du palais d’El Mouradia.

Natif d’El Kala, dans l’est algérien, fils d’un ancien maquisard qui a fait carrière dans la police après 1962, Belkacem Laribi fait lui ses armes au sein du Groupement d’intervention spéciale (GIS), une unité d’élite spécialisée dans la lutte contre le terrorisme. Il en est membre jusqu’en 1992 et l’assassinat du président Mohamed Boudiaf.

Rigueur et loyauté

Abonné(e) au magazine papier ?
Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital
pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.





Source link

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.