pourquoi le mandat de Mahamat Saleh Annadif pourrait être provisoirement prolongé – Jeune Afrique


Mahamat Saleh Annadif, chef de la MINUSMA.

Mahamat Saleh Annadif, chef de la MINUSMA. © Vincent FOURNIER/Jeune Afrique

Le mandat du Représentant spécial de l’ONU au Mali, Mahamat Saleh Annadif, pourrait être prolongé jusqu’à ce qu’un consensus se dégage pour sa succession.


Même si l’intéressé ne se dit « ni demandeur, ni concerné », l’hypothèse d’une prolongation du mandat de l’actuel Représentant spécial de l’ONU au Mali et patron de la Minusma, le Tchadien Mahamat Saleh Annadif (« MSA »), demeure une possibilité sérieuse, avance-t-on de source proche du Secrétaire général Antonio Guterres.

Annadif, 63 ans, devrait en principe quitter son poste fin janvier 2021, au terme d’un séjour de cinq ans – une durée nettement supérieure à celle de ses prédécesseurs Bert Koenders et Mongi Hamdi, qui n’avaient tenu qu’une année à la tête de cette mission particulièrement exposée. Mais outre le fait que Français et Américains divergent déjà sur le format et le budget de la Minusma, ils s’opposent également sur le choix du successeur de « MSA ».

Abonné(e) au magazine papier ?
Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital
pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.





Source link

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.