Léon Mba, père de l’indépendance malgré lui – Jeune Afrique


Léon Mba, en avril 1964.

Léon Mba, en avril 1964. © Creative Commons / Wikimedia / Dutch National Archives

Il y a 60 ans, Léon Mba est devenu le premier président de la République du Gabon. Mais le 17 août 1960, c’est avec réticence qu’il avait finalement proclamé l’indépendance de son pays.


Souveraine sur son piédestal de marbre, la statue de Léon Mba toise le mémorial érigé au centre de Libreville en son honneur. Il n’empêche, les jeunes générations n’hésitent plus à écorner l’image de l’illustre figure historique sur les réseaux sociaux. L’époque étant à la francophobie décomplexée et l’anti-néocolonialisme pavlovien, le premier président du Gabon indépendant n’est plus intouchable. On lui conteste le mérite d’être le père de l’indépendance.

« L’indépendance comme pour tout le monde »

Les raisons du désamour remontent à 1958. Chef du gouvernement, Mba demande au gouverneur colonial, Louis Sanmarco, de négocier auprès de la métropole un statut de département français pour le Gabon. Incrédule mais heureux, celui-ci s’empresse de transmettre la demande. Il reçoit alors un non catégorique de la part du ministre de la France d’Outre-mer, Bernard Cornut-Gentille. Ce sera « l’indépendance comme pour tout le monde », tranche-t-il.





Source link

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.