le réseau VIP d’Abdourahmane Cissé, le nouveau secrétaire général de la présidence – Jeune Afrique


De Paris à Washington, en passant par Johannesburg, New York, Cotonou ou encore Londres, l’ancien ministre Abdourahmane Cissé s’est constitué, au-delà de la Côte d’Ivoire, un solide carnet d’adresses.


 

Polytechnicien qui a fait son retour en Côte d’Ivoire en 2012, après avoir été trader au sein de la banque d’affaires Goldman Sachs International à Londres, Abdourahmane Cissé, 39 ans, fait partie des profils de technocrates recherchés par Alassane Ouattara (ADO). Le 31 mars, le chef de l’État l’a nommé secrétaire général de la présidence.

Son ascension a été fulgurante. Il fut successivement conseiller spécial chargé des finances à la présidence en 2012, puis directeur de cabinet au ministère de l’Économie et des Finances, avant de devenir ministre du Budget en 2013 – devenant ainsi le plus jeune membre du gouvernement -, puis de revenir à la présidence en tant que conseiller spécial chargé des affaires économiques et financières. L’année suivante, en 2018, il a été nommé ministre du Pétrole, poste qu’il occupait toujours jusqu’à ce qu’ADO le rappelle à nouveau au Palais.

Abdourahmane Cissé a fait le choix de ne pas se jeter dans l’arène politique, préférant se consacrer à ses dossiers techniques. S’il est contesté par les caciques du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, ex-Rassemblement des républicains), il a les faveurs d’Alassane Ouattara. À l’Elysée, il est perçu comme l’une des personnalités ivoiriennes qui joueront un rôle important dans les années à venir.





Source link

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.