la stratégie de l’Algérie fragilisée par un contexte politique confus – Jeune Afrique


Fermeture des mosquées, importation de plusieurs millions de dollars de matériel… les pouvoirs publics ont pris plusieurs mesures ces derniers jours pour limiter la propagation du Covid-19 en Algérie. Une stratégie qui se heurte à un climat de défiance entre la population et les autorités.


Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad a annoncé, dimanche 15 mars, que l’Algérie avait importé en une semaine « plusieurs millions de dollars de matériels, de caméras thermiques, de kits, de gants pour pallier aux insuffisances que nous avions au début ».

Avec un système de santé à bout de souffle, les Algériens sont nombreux à alerter sur la nécessité de mettre en place des mesures efficaces

Une mesure bienvenue, dans un pays où le système de santé est à bout de souffle. Les Algériens sont d’ailleurs nombreux à alerter sur la nécessité de mettre en place des mesures de prévention efficaces.

Mardi 10 mars, les autorités indiquaient que de nouvelles annexes seraient créées et équipées pour effectuer des tests de dépistage à Constantine, Ouargla, Oran et Tamanrasset afin d’alléger la pression sur l’Institut Pasteur d’Alger, le seul laboratoire de référence du pays habilité à analyser les prélèvements.

« 400 lits de réanimation disponibles »

Interrogé par la radio publique, le ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, a indiqué lundi matin que le pays dispose actuellement de « plus de 400 lits de réanimation » et que « les espaces à mettre immédiatement en exercice avec des respirateurs sont en cours d’identification ».





Source link

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.