Kinshasa peut-il freiner la chute du franc congolais ? – Jeune Afrique


Des francs congolais dans les mains d'un cambiste clandestin, en juillet 2017 à Kinshasa.

Des francs congolais dans les mains d’un cambiste clandestin, en juillet 2017 à Kinshasa. © Baudouin Mouanda pour JA

La crise sanitaire et économique accentue la pression sur les réserves de change et sur la devise congolaise.


Une nouvelle fois, l’État congolais a approché la banque centrale pour mettre à sa disposition les devises lui permettant de répondre à ses engagements. En pleine crise du Covid-19, la monnaie nationale de République démocratique du Congo dévisse. Quand 1 dollar était échangé en moyenne 1 700 francs congolais à la banque il y a quelques semaines (1 725 francs sur le marché parallèle), il se situe à présent à 1 pour 1 800 sur le marché officiel voire 1 850 dollars en moyenne pour le marché parallèle, selon nos informations.

Face notamment au risque de spéculation, le gouverneur de la Banque centrale du Congo (BCC), Deogratias Mutombo, a été chargé d’actionner les mécanismes nécessaires pour stabiliser le taux de change de la monnaie nationale. Quant aux ministres en charge du Budget, Jean-Baudouin Mayo, et des Finances, José Sele Yalaghuli, ils ont été invités à limiter les dépenses publiques et à procéder à un « ajustement budgétaire », a indiqué la banque à l’issue du dernier Comité de politique monétaire. 

Abonné(e) au magazine papier ?
Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital
pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.





Source link

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.