Journalists for Human Rights announces new Global Affairs funded project to fight COVID-19.


$1.5 million project will battle misinformation in 12 countries throughout Africa and the Middle East

 Toronto, June 25, 2020 – Today Journalists for Human Rights and the Honourable Karina Gould, Minister for International Development, announced a new project to fight COVID-19 through human rights-based journalism in 12 countries across Africa and the Middle East. Funded by Global Affairs Canada, the 15-month, $1.5 million program will train and support local journalists to provide credible information and debunk misinformation on Covid19 and the impact of COVID-19 on women and girls’ rights. The project will directly engage the local journalists and indirectly reach their estimated audiences of 22 million people with accurate and gender equitable media coverage on COVID-19 in Mali, Tunisia, Gambia, Sierra Leone, Liberia, Ghana, Uganda, Tanzania, South Africa, Iraq, Yemen and Mauritania.

“In a pandemic, access to accurate health information can save lives” said Journalists for Human Rights Executive Director, Rachel Pulfer. “Through this project, trusted local journalists across the Global South can and will play a critical role in communicating public health measures while combating what the World Health Organization has termed an “infodemic”: an inundation of misinformation and disinformation about COVID-19. The project will also work towards broad public awareness of the gendered impact of covid-19 on women and girls.”

Building off experiences working with journalists covering the Ebola outbreak and operating within existing global travel restrictions, JHR will conduct all capacity building activities for journalists online, via mobile phones and through messaging applications. The project aims to bring mainstream public awareness to the impact of COVID-19 on human rights and women and girls’ rights, public health measures, guidelines and gender issues.

 “To protect the health and safety of Canadians, we have to work to protect the health and safety of people everywhere in the world” said the Honourable Karina Gould, Minister of International Development. “Making sure that there are local trusted partners that can help clarify and tease through all of that information is really important. One of the things that we know is that when you are in crisis, people need to look at trusted information sources. 

Beginning in March 2020, JHR began pivoting its resources to battle COVID-19. This included a 3 month project extension in South Sudan to promote human rights based journalism with an emphasis on women and girls as well as a series of oversubscribed webinars in Canada on how to recognize misinformation. JHR believes that increased access to credible and inclusive information will contribute to international public health efforts to combat the spread of COVID-19 and its impact on human rights.

-30-

Our thanks to CNW for sponsoring this announcement

—————————————————————————————————————————–

About Journalists for Human Rights

Journalists for Human Rights (JHR) trains journalists worldwide to cover human rights issues ethically and objectively. For 18 years, Canada-based JHR has worked with 16,000+ journalists around the world. Currently JHR operates sector-wide programmes in the Democratic Republic of Congo, Syria, South Sudan, Mali, Kenya, Jordan, and with Canada’s Indigenous communities. For more information, please visit www.jhr.ca

For more information:

Rachel Pulfer, Executive Director Journalists for Human Rights

147 Spadina Avenue #206, Toronto ON MFV 2L7, 416 413 0240 x 206  

 

Français

Journalistes pour les Droits Humains annonce un nouveau projet financé par Affaires mondiales Canada pour lutter contre le COVID-19

Un projet de 1,5 million de dollars permettra de combattre la mésinformation dans 12 pays d’Afrique et du Moyen-Orient

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Toronto, le 25 juin 2020 – Aujourd’hui, Journalistes pour les Droits Humains et L’honorable Karina Gould, Ministre du Développement Internationale a annoncé un nouveau projet pour lutter contre le COVID-19 par le biais d’un journalisme axé sur les droits humains dans 12 pays d’Afrique et du Moyen-Orient. Ce programme de 15 mois et de 1,5 million de dollars, financé par Affaires mondiales Canada, permettra de former et de conseiller les journalistes locaux afin qu’ils fournissent des informations crédibles et dénoncent la mésinformation sur le COVID19 et son impact sur les droits des femmes et des filles. Le projet fera directement participer des journalistes locaux et visera indirectement leur public, estimé à 22 millions de personnes, grâce à une couverture médiatique précise et respectueuse de l’égalité des genres sur le COVID-19 au Mali, en Tunisie, en Gambie, en Sierra Leone, au Liberia, au Ghana, en Ouganda, en Tanzanie, en Afrique du Sud, en Irak, au Yémen et en Mauritanie.

” Dans un contexte de pandémie, l’accès à des informations sanitaires fiables peut sauver des vies “, a déclaré Rachel Pulfer, directrice générale de Journalistes pour les Droits Humains. “Grâce à ce projet, des journalistes de confiance dans les pays du Sud joueront un rôle essentiel dans la communication des mesures de santé publique tout en luttant contre ce que l’Organisation mondiale de la santé a appelé une “infodémie” : une inondation de mésinformation et de désinformation sur le COVID-19. Le projet s’efforcera également de sensibiliser le grand public à l’impact sexospécifique du COVID-19 sur les femmes et les filles”.

Se fondant sur une expérience de travail avec des journalistes couvrant l’épidémie d’Ebola tout en respectant les restrictions de déplacements en vigueur dans le monde, JDH mènera toutes les actions de développement des capacités des journalistes en ligne, par le biais des téléphones portables et via des applications de messagerie. Le projet vise à sensibiliser le grand public à l’impact du COVID-19 sur les droits humains et les droits des femmes et des filles, les mesures de santé publique, et les questions de genre. 

« Afin de protéger la santé et la sécurité des Canadiens, nous devons travailler à protéger la santé et la sécurité de toutes les personnes à travers le monde», a déclaré l’honorable Karina Gould, ministre du développement international. « Il est vraiment important de s’assurer qu’il existe des partenaires locaux de confiance qui ont la capacité de clarifier et trier toutes ces informations. L’une des choses que nous savons, c’est qu’en situation de crise, les gens ont besoin des sources d’information fiables.»

À partir de mars 2020, JDH a pivoté ses ressources pour lutter contre le COVID-19. Cela a notamment inclus une extension de projet de 3 mois au Sud Soudan pour promouvoir un journalisme basé sur les droits humains, avec un accent sur les femmes et les filles, ainsi qu’une série de webinaires au Canada sur la façon de reconnaître la désinformation. JDH estime qu’un accès accru à des informations crédibles et inclusives contribuera aux efforts internationaux de santé publique pour combattre la propagation du COVID-19 et ses répercussions sur les droits humains.

Nos remerciements à CNW pour le financement de ce communiqué de presse.

—————————————————————————————————————————–

À propos de Journalistes pour les Droits Humains

Journalists pour les Droits Humains (JDH) forme des journalistes du monde entier à couvrir les questions relatives aux droits humains de manière éthique et objective. Cela fait 18 ans que JDH, dont le siège est au Canada, travaille avec plus de 16 000 journalistes dans le monde entier. Actuellement, JDH mène des programmes de formation en République démocratique du Congo, en Syrie, au Sud-Soudan, au Mali, au Kenya, en Jordanie et avec les communautés autochtones du Canada. Pour plus d’informations, veuillez consulter le site www.jhr.ca 

Pour plus d’informations :

Rachel Pulfer, Directrice Générale de Journalistes pour les Droits Humains

147 avenue Spadina, bureau 206, Toronto, Ontario M5V 2L7, 416 413 0240 x 206  



Source link

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.