JHR joins the Emergency Coalition to support Charities


Emergency Coalition of Canadian Charities

Tel: 416-971-7474 / 416-994-4426 (c/o War Child Canada)

March 25, 2020

DELIVERED BY EMAIL

Rt. Hon. Justin Trudeau, PC, MP Prime Minister of Canada
Hon. Chrystia Freeland, PC, MP Deputy Prime Minister
Hon. Navdeep Bains, PC, MP Minister of Innovation, Science and Industry
Hon. Jean-Yves Duclos, PC, MP President of the Treasury Board
Hon. Diane Lebouthillier, PC, MP Minister of National Revenue
Hon. Bill Morneau, PC, MP Minister of Finance
Hon. Carla Qualtrough, PC, MP Minister of Employment, Workforce Development and Disability Inclusion
House of Commons Ottawa, ON K1A 0A6

Dear Prime Minister, Deputy Prime Minister, and Ministers:

As a coalition of over 150 leaders from Canadian charities, we are writing to request urgent financial aid and federal action to prevent our organizations from suffering irreparable damage amid the COVID-19 pandemic, at a time when more and more Canadians and vulnerable families throughout the world will be in desperate need of our services.

Canada’s charities are a vital part of the Canadian economy, contributing more than eight percent of Canada’s GDP ($162 billion in 2017) and employing more than ten percent (1.4 million) of working Canadians. But our work is best evident in what we do in our communities and to support the most vulnerable at home and abroad. During the COVID-19 crisis, we will be on the frontlines providing shelter and food for the homeless, protecting seniors and youth, helping women fleeing violence, supporting healthcare and mental health, strengthening education and the environment, and helping vulnerable children and families at home and around the world. Our work will be critical to maintaining the social cohesion necessary for the fight against COVID-19 and the survival and recovery of Canadians and communities everywhere as we confront this enormous crisis together.

The COVID-19 crisis and the resulting economic fallout is threatening to quickly destroy Canada’s charitable sector. Without immediate support from the Government of Canada, most Canadian charities will be forced to lay off substantial numbers of employees, will no longer be able to support vulnerable people and communities, and many will face a significant likelihood of total and permanent closure.

Charities are particularly vulnerable to the COVID-19 crisis because our organizations rely on a steady stream of donations, business support and government investments to survive. All of these revenue sources have been disrupted and are under threat. To appeal to donors, meet the demands of regulators and best serve our beneficiaries, our charities are low-overhead and operate on razor-thin margins. To sustain trust in our operations, we do not carry large financial savings, investments, or credit sources. We are defenseless against COVID-19’s disruption with very few tools to overcome its impact.

Without immediate intervention to save Canada’s charitable sector, Canadians will not only lose a major source of employment and economic activity, they will also lose their most active community partners – partners who are well positioned to respond to, manage, and help aid the recovery from this crisis at home and abroad. Without the presence of charities supporting Canada and the world’s recovery, more and more vulnerable members of our society and world will be at risk, which in turn will worsen and deepen the impact of COVID-19 for all Canadians.

We appreciate the extraordinary efforts of the Government of Canada so far to address this crisis. However, these measures are not focussed on Canada’s charities and are not enough to sustain our existence. Given the severity of the situation facing Canada’s charities, we are calling on the Government to take the following emergency actions, in line with proposals under consideration in the United States, Denmark, Sweden and the United Kingdom:

1. The immediate establishment of an emergency stabilization fund that will allow charities to stay afloat, pay staff, cover critical expenses, and continue essential, frontline operations during the pandemic. Given our sector’s significant employment numbers and GDP contributions, we estimate that this fund will need to be at least $10 billion to be effective – a total that is proportional to the size and impact of the sector.

2. Provide financial support through and guarantees to Canada’s banks to ensure that charitable organizations have easy access to urgent, substantial short term low or no-interest loans to support their operations. This partnership should encourage the rapid distribution of these funds.

3. Enhance the Charitable Donation Tax Credit through to the end of 2021 from 50% to 75% (in line with the rate that is provided for political donations) to encourage Canadians to donate.

4. Continue to flow already-contracted funds to charities and allow for maximum flexibility and re-budgeting as charities struggle to deliver and/or redesign their programs in the wake of COVID-19. In other words, do not delay or cancel payment on grants as charities work furiously to assess how they can and should program to keep their stakeholders safe.

5. Ensure that charities have access to the same recovery programs that businesses do at every step.
We also support the ongoing efforts and recommendations put forward by Imagine Canada to the Government of Canada.

We believe that a virtual meeting with you or your designates would be essential to pushing forward a plan for Canada’s charities.

We understand that all sectors are struggling to stay afloat during the COVID-19 pandemic. These are difficult, frightening and uncertain days for everyone. We thank you for all that you are doing. Nevertheless, the charitable sector is uniquely vulnerable and our collapse would threaten millions of children, women and families in Canada and around the world who rely on our ongoing operations.
Please help us be there for those who need us most, now more than ever.

With thanks,

Rachel Pulfer

Executive Director Journalists for Human Rights

 

All signatories can be found here:

The Undersigned Leaders of over 150 Canadian Charities

 

En Francais:

Regroupement urgent des organismes de bienfaisance canadiens
Tél: 416-971-7474 / 416-994-4426 (a/s War Child Canada)
Le 25 mars 2020

ENVOYÉ PAR COURRIER
Le très hon. Justin Trudeau, c.p, député
Premier ministre du Canada
L’hon. Chrystia Freeland, c.p., député
Vice-première ministre et ministre des Affaires intergouvernementales
L’hon. Navdeep Bains, c.p., député
Ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie
L’hon. Jean-Yves Duclos, c.p., député
Président du Conseil du Trésor
L’hon. Diane Lebouthillier, c.p., député
Ministre du Revenu national
L’hon. Bill Morneau, c.p., député
Ministre des Finances
L’hon. Carla Qualtrough, c.p., député
Ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et de l’Inclusion des personnes
handicapées
Chambre des communes
Ottawa, ON, K1A 0A6

Monsieur le Premier ministre, Mesdames, Messieurs, les Ministres :

En tant que regroupement d’organismes de bienfaisance canadiens, par la présente, nous sollicitons
l’appui financier du gouvernement fédéral afin que nos organismes évitent d’encaisser des dommages
irréparables durant la pandémie COVID-19; à un moment où l’on assiste à une augmentation fulgurante
dans la demande de nos services par les Canadiens et les familles partout au monde.

Au Canada, les organismes de bienfaisance constituent un rouage important de l’économie canadienne
en contribuant au-delà de 8% du PIB canadien (162$ milliards en 2017) et en employant au-delà de dix
pourcent (1.4 million) de la main-d’œuvre. Cependant, notre contribution est la plus marquée en ce qui a
trait à l’appui aux plus démunis dans les communautés canadiennes et mondiales. Dans le contexte de la
crise de la COVID-19, nous serons sur la ligne de front afin d’héberger et nourrir les itinérants, afin de
protéger les aînés et les jeunes, afin d’aider les femmes qui fuient la violence, afin d’appuyer les soins
médicaux et les services en santé mentale, afin de renforcir l’éducation et l’environnement, et afin d’aiderles enfants et les familles vulnérables au Canada et aux quatre coins de la planète. Notre travail sera crucial dans le maintien du tissu social qui est nécessaire à la lutte contre la COVID-19 ainsi que dans la survie et le rétablissement des Canadiens et tous ceux à l’échelle mondial qui seront confrontés à une crise énorme.

La crise COVID-19 et ses répercussions économiques menacent de détruire rapidement le secteur caritatif canadien. Sans l’appui immédiat du Gouvernement du Canada, la majorité des organismes de bienfaisance seront dans l’obligation de mettre à pied un nombre important d’employés. Par ailleurs, ces derniers seront incapables d’appuyer les gens et les communautés vulnérables. Enfin, plusieurs organismes seront susceptibles de fermer leurs portes de façon permanente.

Nos organismes sont particulièrement vulnérables à la crise COVID-19 parce que notre survie dépend d’un flux continu de dons, de soutient commercial et d’investissements gouvernementaux. Toutes nos sources de revenus ont été interrompues et sont menacées. Afin d’interpeller les donateurs, à répondre aux demandes des législateurs et de mieux desservir nos bénéficiaires, nos organismes de bienfaisance
opèrent avec de frais généraux peu élevés et des marges très étroites. Pour maintenir la confiance dans nos opérations, nous n’investissons pas dans l’accumulation d’épargnes importantes, d’investissements ou de sources de crédits. Nous sommes sans défense et avec peu d’outils à notre disposition afin de surmonter les impacts causés par les perturbations du COVID-19.

Sans une intervention étatique immédiate visant à sauver le secteur caritatif du Canada, les Canadiennes
et les Canadiens perdront non seulement une source d’emploi et d’activité économique importante, mais
ils et elles perdront également les partenaires communautaires les plus actifs chez eux. Ces derniers sont
très bien positionnés pour répondre, gérer et faciliter la relance après la crise ici comme à l’étranger. Sans la contribution des organismes de bienfaisance dans la relance domestique et mondiale, il y a aura
davantage de gens vulnérables, ce qui aura comme effet d’exacerber l’impact de la COVID-19 sur les
Canadiens.

Nous apprécions les efforts extraordinaires du Gouvernement du Canada jusqu’à maintenant pour
combattre cette crise. Cela étant dit, ces mesures ne sont pas destinées aux organismes de bienfaisance
canadiens; elles ne seront pas suffisantes pour protéger notre existence. Compte tenu de la gravité de la
situation actuelle qui menace nos organismes, nous faisons appel au Gouvernement de faire suite à des
interventions urgentes et correspondantes à des propositions qui sont déjà considérées aux États-Unis,
au Danemark, en Suède et aux Royaume-Unis :

1. La création immédiate d’un fonds de stabilisation urgente qui permettra aux organismes de
bienfaisance à rester à flot, à payer leurs employés, à traiter les dépenses critiques, et à maintenir
les opérations nécessaires sur la ligne de front durant cette pandémie. Vu la grosseur considérable
de notre main-d’œuvre ainsi que notre contribution au PIB, nous estimons que le fonds
nécessitera au moins 10 milliards de dollars afin d’être efficace; c’est une somme qui est
proportionnel à la grosseur et à l’impact du secteur caritatif.

2. Procurer un apport financier et des garanties financières aux banques canadiennes afin d’assurer
que les organismes de bienfaisance aient facilement accès à des prêts qui sont : urgents,
considérables, de courtes durées et sans intérêt. Ce partenariat devra encourager la distribution
rapide des prêts.

3. Augmenter les crédits d’impôts pour don de bienfaisance de 50% à 75% jusqu’à la fin 2021 (ce qui
correspond au taux destiné pour les dons politiques) afin d’encourager les Canadiennes et
Canadiens à donner.

4. Maintenir le flux de fonds aux organismes de bienfaisance qui sont déjà contractés. Allouer le
maximum de flexibilité dans la réévaluation de nos budgets pendant que nos organismes ont de
la difficulté à livrer et/ou doivent restructurer leurs programmes dans le contexte COVID-19.
Autrement dit, ne pas reporter ou ne pas annuler les subventions aux organismes de bienfaisance
tandis que nous évaluons la façon dont nous allons desservir notre clientèle vulnérable.

5. Assurer que les organismes de bienfaisance aient accès aux mêmes programmes de relance qui
sont destinés aux entreprises.

Par ailleurs, nous appuyons les efforts et les recommandations mis de l’avant par Imagine Canada par
l’entremise de leurs lettres au Gouvernement du Canada pendant les deux dernières semaines.
Nous croyons qu’une rencontre virtuelle avec vous ou votre personnel désigné soit essentiel à la création
d’un plan pour les organismes de bienfaisance canadiens.

Nous comprenons que tous les secteurs sont menacés durant la pandémie COVID-19. Nous vivons à une
époque difficile, effrayante et incertaine. Néanmoins, le secteur caritatif est particulièrement vulnérable.
Notre effondrement représenterait une menace grave pour des millions d’enfants, de femmes et de
familles canadiennes et aux quatre coins de la planète qui dépendent de nos opérations continues.
Aidez-nous s’il vous plaît à aider ceux qui nous ont le plus besoin, aujourd’hui plus que jamais.

Avec gratitude,

Nous, soussignés, les dirigeants des organismes de bienfaisance canadiens



Source link

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.