From DRCongo to Mali: training across borders


DRCongo meets Mali. JHR DRC Program Manager Prince Murhula trains students in Mali

By JHR’s DRC Program Manager, Prince Murhula

A week in Mali for Human rights media

I just spent a week in Bamako, the capital of Mali, a country in West Africa. My trip was related to the development of a curriculum on human rights media for L’Ecole Supérieure de Journalisme et Communication (ESJC) the only journalism university in Mali. During my stay, I also  led a workshop on human and media rights for second and third-year journalism undergraduate students at ESJC.

I arrived in Bamako on Sunday, March 8, 2020. Moro, JHR’s Program Coordinator in Mali, warmly greeted me at the airport. We quickly fell into a lengthy conversation on JHR’s work, the Malian media landscape, and the difficulties of training journalism students. We quickly realized we shared lots of similarities in terms of the obstacles we had to deal with.  Both Mali and the DRC are conflict countries.

As someone who has extensive experience with training journalists,  my main objective during the trip was to offer technical support to ESJC in the development of a curriculum for human rights media. To that end, I had to work with Dr. Youssouf Coulibaly, a professor of law and the designated expert of ESJC. The human rights curriculum will help ESCJ develop practical lessons on human rights and techniques for covering human rights issues.

I tremendously enjoyed working with ESJC. I especially liked Dr. Coulibaly’s open-mindedness and cooperativeness in the design of the curriculum. However, what impressed me the most was the workshop I led for the students.

During the one day workshop, we discussed human rights as it is planned and applied in Mali. The students were very curious and asked the right questions. The Malian constitution and the numerous international legal instruments which Mali has ratified enshrine many human rights but most are not enforced. We discussed the many techniques journalists can use to reinforce the protection of human rights. The discussions were very productive. The students and I concluded that journalists must be aware of what is happening around them and in their communities. Human rights violations are a daily occurrence and journalists can help empower journalists and give them a voice against oppressors.

I only spent one week in Mali but I left feeling that I had accomplished something meaningful and the lessons I learned will stay with me for a long time. 

 

En Francais

Une Semaine au Mali pour les Médias des Droits Humains

Par Prince Murhula, Gestionnaire de Projet RDC

Je viens de passer une semaine à Bamako, capitale du Mali un pays situé en Afrique de l’Ouest . Ma mission était principalement liée au développement d’un curriculum sur les médias des droits humains à l’intention de l’Ecole supérieure de journalisme et communication, ESJC. J’ai aussi profité de mon séjour pour animer un atelier avec les étudiants en journalisme des classes de deuxième et troisième licence sur les droits humains et les médias des droits.

Je suis arrivé à Bamako le dimanche 8 mars 2020. C’est Moro, le Coordonnateur du programme de Journalists for Human Rights au Mali qui m’accueille depuis l’aéroport. Nous partageons longuement sur le travail de JDH et des médias au Mali, les difficultés, les problèmes de la formation des étudiants en journalisme.

Nous avons beaucoup de similitudes  de contexte. Le Mali est en guerre depuis des années. La RDC de même avec des zones toujours en trouble.

Mon voyage au Mali était principalement pour appuyer l’Ecole supérieure de journalisme et communication (ESJC) du Mali dans le développement du curriculum d’enseignement des médias des droits humains. Je devais travailler avec le Dr Youssouf Coulibaly, professeur en droit et expert de l’ESJC pour le développement du programme. 

Ce programme va aider l’ESCJ à développer des enseignements pratiques sur les droits humains et les techniques de couverture des questions des droits humains.

Si j’ai aimé ce travail, surtout l’esprit ouvert du docteur Coulibaly et l’agréable collaboration dans le conception du curriculum, ce qui m’a le plus marqué c’est l’atelier que j’ai animé avec les étudiants en journalisme de l’Ecole. 

En une journée, nous avons discuté sur les droits humains tel que c’est prévu et tel que c’est appliqué au Mali. Les étudiants étaient curieux. Parce que la loi au Mali et les instruments juridiques internationaux qu’a ratifié leur pays consacrent beaucoup de droits mais qui ne sont pas appliqué.  Nous avons ensuite parlé des techniques à employer par les journalistes dans le travail des médias des droits humains. L’échange est devenu passionnant. Nous avons ensemble, avec les étudiants du cours, conclu que le journaliste doit regarder autour de lui s’il veut écrire sur les droits humains. Beaucoup de droits sont violé au quotidien autour de lui, dans son entourage et c’est à lui de donner la parole aux protagonistes pour amener la communauté à en parler et responsabiliser les dirigeants. 

J’ai aussi aimé mon échange avec les organisations de la société civile sur leur rôle dans la communication avec les médias. 

Le Mali, c’était une semaine. Mais j’en suis sorti à la fois riche d’avoir partagé mon expérience et aussi d’avoir beaucoup appris.



Source link

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.