et la France dans tout ça ? – Jeune Afrique


Les ministres des Affaires étrangères français et marocain, Jean-Yves Le Drian et Nasser Bourita (à dr.) en conférence de presse à Rabat, le 9 octobre 2017.

Les ministres des Affaires étrangères français et marocain, Jean-Yves Le Drian et Nasser Bourita (à dr.) en conférence de presse à Rabat, le 9 octobre 2017. © Mosa’ab Elshamy/AP/SIPA

Solidarité européenne oblige, la France s’est montrée nuancée sur la crise maroco-espagnole et a proposé ses services de médiation. Mais le royaume reste épargné par les critiques.


« Question intéressante, mais c’est aux Français d’en parler », répond du tac au tac la directrice de la diplomatie publique du ministère marocain des Affaires étrangères Najlae Benmbarek, à la question du rôle de la France dans la crise entre le Maroc et l’Espagne. Mais de l’ambassade de France à Rabat au Quai d’Orsay, les langues ont bien du mal à se délier. Surtout, depuis la crise migratoire à Ceuta – entre le 16 et le 18 mai dernier -, les Français semblent tellement vouloir ménager Marocains comme Espagnols, que chacune des deux parties fait son miel des diverses déclarations de politiques.

Le 22 mai, le site d’information marocain Atalayar titre par exemple « La France prend position en faveur du Maroc après la crise migratoire de Ceuta ». À l’appui de cette affirmation, les propos du ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, pour qui « le Maroc est un partenaire incontournable en matière de coopération au Sahel, de lutte contre le terrorisme et l’immigration clandestine ». Le 31 mai, El País annonce de son côté que « la France prend ses distances avec le Maroc dans la crise de Ceuta ». Le quotidien espagnol en veut pour preuve la déclaration de Clément Beaune, secrétaire d’État français aux Affaires européennes, qui déclarait le 19 mai sur BFM TV, « nous soutenons l’Espagne dans cette passe compliquée ».





Source link

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.