entre l’imam Dicko et le M5, chronique d’un divorce annoncé – Jeune Afrique


L’imam Dicko lors d’une prise de parole face aux militants du M5-RFP, le 11 août 2021 à Bamako.

L’imam Dicko lors d’une prise de parole face aux militants du M5-RFP, le 11 août 2021 à Bamako. © Rey Byhre/REUTERS

Ensemble, ils ont porté la contestation contre IBK mais, depuis des mois, le Mouvement du 5 juin et l’influent religieux entretiennent des relations difficiles, sans parvenir à s’entendre sur la stratégie à adopter face aux autorités de la transition. Récit d’une rupture inéluctable.


Certains le considèrent comme un traître à la cause. Longtemps figure morale du Mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP), l’imam Mahmoud Dicko a pris ses distances avec le mouvement contestataire. Une séparation « sans querelle ni animosité », tient d’emblée à préciser le religieux qui fait valoir « beaucoup de respect et de considération » entre les membres du M5-RFP et lui.

Certains leaders du mouvement n’ont pourtant pas que des mots tendres à son endroit. « L’imam Mahmoud Dicko et ses compagnons ont fait reculer le combat », tançait Mohammed Aly Bathily devant la presse en février dernier, à la suite de la publication du « Manifeste pour la refondation du Mali » de l’imam. Il l’accuse d’avoir été de mèche avec les militaires qui ont « confisqué la transition au M5, véritable cheville ouvrière de la chute d’IBK [Ibrahim Boubacar Keïa] », selon les leaders du mouvement, dont certains imputent à Dicko leur mise à l’écart.

Mahmoud Dicko pensait pouvoir manipuler les jeunes colonels qui ont pris le pouvoir





Source link

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.