comment le Qatar a débarqué dans l’offshore ivoirien – Jeune Afrique


Total est présent sur quatre blocs dans les bassins ivoiriens. (photo d'illustration)

Total est présent sur quatre blocs dans les bassins ivoiriens. (photo d’illustration) © Thierry GONZALEZ – TOTAL / Flickr

Partenaire historique de Total dans l’exploration pétrolière, Qatar Petroleum intègre pour la première fois les sous-sols pétrolifères ivoiriens.


Le géant français Total a fini par faire entrer dans le bassin sédimentaire ivoirien, Qatar Petroleum sur ses permis pétroliers CI-705 et CI-706. Une opération déjà validée par le gouvernement et qui fera l’objet d’un nouvel avenant et d’une signature prochaine d’un contrat de partage et de production.

Aucune information officielle ne filtre sur le ticket d’entrée que devront régler les qataris.

Les blocs objet de la transaction sont situés dans l’offshore peu profond (entre 1 000 et 2 000 mètres de profondeur) à l’ouest d’Abidjan, au large de Grand Lahou et de Fresco. Les deux gisements se trouvent d’ailleurs en amont des champs pétroliers de Foxtrot (groupe Bouygues) dans la zone de Jacqueville.

La Côte d’Ivoire à l’offensive

Abonné(e) au magazine papier ?
Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital
pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.





Source link

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.