comment Douala riposte face au déluge [6/6] – Jeune Afrique



Pour prévenir des inondations monstres, comme celles qui frappent la ville depuis vendredi, Douala travaille sur un système d’alerte précoce. 6e et dernier épisode de notre série sur les villes face au défi climatique.

Des habitants transportés en pirogue dans des rues transformées en rivières. C’est ce que l’on observe à Douala depuis vendredi 21 août. Frappée par des pluies diluviennes, la capitale économique du Cameroun est abasourdie.

« On n’a jamais vu cela. Honnêtement, nous sommes dépassés, nous sommes débordés, comme on dit. Les dégâts matériels sont énormes », confie un habitant désemparé. Les inondations de ces dernières 24 heures sont particulièrement importantes mais ces dernières années, les journaux télévisés ouvrent régulièrement sur des images de maisons envahies par les flots.

« Les inondations constituent le principal danger pour la ville à cause du changement climatique », résume Joseph Olinga. Avec le climatologue Gratien Mavie Tchiadeu, ce géographe a établi, en 2011, que les pluies baissent depuis 1971 en quantité et en nombre de jours, mais sont de plus en plus intenses, provoquant régulièrement le débordement des rivières. À cela s’ajoute une hausse des températures faisant de cette ville de 3,6 millions d’habitants un « îlot de chaleur ».





Source link

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.