ce qu’il faut retenir du conclave à Oyo entre l’ONU et l’Union africaine – Jeune Afrique


Le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, lors de l'ouverture du 33e sommet de l'Union africaine à Addis-Abeba, en février 2020.

Le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, lors de l’ouverture du 33e sommet de l’Union africaine à Addis-Abeba, en février 2020. © AP/Sipa

La première réunion du groupe de contact Union africaine-ONU s’est tenue à Oyo, au Congo-Brazzaville, les 12 et 13 mars. Il y a notamment été question de la nomination du prochain émissaire de l’ONU pour la Libye.


Outre l’organisation de la conférence de réconciliation interlibyenne en juillet à Addis-Abeba, les chefs d’États, ministres et représentants des institutions intergouvernementales présents à Oyo ont discuté de la nomination du prochain émissaire de l’ONU pour la Libye. L’ex-ministre des Affaires étrangères algérien, Ramtane Lamamra, devrait être nommé prochainement par le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres.





Source link

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.