au cœur du huis clos des chefs d’État au sommet de Nouakchott – Jeune Afrique


Roch Marc Christian Kaboré, Mahamadou Issoufou, Emmanuel Macron, Mohamed Ould Ghazouani, Idriss Déby Itno et Ibrahim Boubacar Keita au sommet de Nouakchott, le 30 juin 2020.

Roch Marc Christian Kaboré, Mahamadou Issoufou, Emmanuel Macron, Mohamed Ould Ghazouani, Idriss Déby Itno et Ibrahim Boubacar Keita au sommet de Nouakchott, le 30 juin 2020. © Ludovic Marin / POOL / AFP

Dans l’intimité de leur huis clos au sommet de Nouakchott, le 30 juin, les chefs d’État du G5 Sahel et Emmanuel Macron ont longuement évoqué la crise socio-politique qui agite le Mali ces dernières semaines.


Selon nos informations, les échanges ont été « assez laborieux » et « parfois un peu abrupts ». Les homologues du président malien Ibrahim Boubacar Keïta (« IBK ») l’ont pressé de mettre en œuvre « dès que possible » les recommandations faites par la mission de la Cedeao. Cette dernière préconise, entre autres, l’organisation de nouvelles élections législatives partielles dans les circonscriptions litigieuses et la mise en place d’un gouvernement d’union nationale.

Abonné(e) au magazine papier ?
Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital
pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.





Source link

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.