À Djibouti, l’hôtellerie enchaîne les nouvelles étoiles – Jeune Afrique


Le Kempinski, propriété du dubaïote Nakheel.

Le Kempinski, propriété du dubaïote Nakheel. © Vincent Fournier/JA

Malgré la crise sanitaire, plusieurs grandes enseignes s’apprêtent à ouvrir des établissements, notamment dans le cadre du partenariat entre le djiboutien Kamaj et le français Accor.


La pandémie ne fait pas peur au groupe Accor. Trois établissements de la chaîne hôtelière française s’installent à Djibouti à la suite d’un partenariat signé au début de septembre à Dubaï avec le groupe diversifié Kamaj (1 000 employés), actif dans les secteurs de l’immobilier, de la sécurité privée et de la distribution (avec notamment le Grand Marché de Riyad, composé d’une centaine de boutiques).

Cela faisait longtemps que le patron de Kamaj, l’homme d’affaires djiboutien Houssein Mahamoud Robleh, assistait aux conférences spécialisées dans l’hôtellerie en quête d’un associé. Il avait même engagé des discussions avec l’américain Marriott, présent à Djibouti avec un hôtel sous enseigne Sheraton.





Source link

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.